AcheteurVendeur

Tout savoir sur les travaux et charges de copropriété

Par 13 septembre 2020octobre 7th, 2020Aucun commentaire

charges de copropriété

Les charges de copropriété peuvent peser lourd dans le budget des ménages et ne pas les prendre en compte dès le départ peut être une erreur. De plus, des  travaux en copropriété peuvent être votés sans votre accord.

Les travaux en copropriété ont alors toutes leurs importances, puisque vous pourriez en supporter financièrement la charge alors que vous ne les avez pas demandés.

En effet, quand vous achetez un bien dans un immeuble, vous achetez des parties privatives mais également une quote-part de parties communes. Les charges de copropriété sont donc la conséquence de parties communes.

Bien entendu, les travaux en copropriété visent avant tout la conservation de l’immeuble et à effectuer toutes les réparations nécessaires à son bon usage.

Cependant, la règlementation est complexe, et chacun répond à des règles qui doivent être la plupart du temps votés en assemblée générale.

Les charges de copropriété sont réparties en deux catégories: les coûts relatives à la conservation, administration et l’entretien: ce sont les charges générales et les dépenses relatives aux éléments d’équipement communs et aux services collectifs: ce sont les charges spéciales.

Nous allons faire le point dans cet article sur ces notions de travaux en copropriété et de charges afin de bien les prévoir.

Avant de parler de charges de copropriété ou de travaux

Il convient de rappeler les bases pour bien comprendre de quelles parties on parle. Lorsque vous achetez un lot, vous achetez une partie privative et une quote-part de parties communes.

La copro est donc une organisation de la propriété avec plusieurs propriétaires, des parties privatives et des parties communes. Il existe des copropriétés verticales, qui sont des immeubles et horizontales, qui sont généralement semblables à des lotissements.

On parle de parties communes puisque plusieurs propriétaires en ont l’usage. Lorsque vous effectuez des travaux en copropriété sur de telles parties, les charges de copropriété seront partagés entre les copropriétaires en fonction de leur quote-part de partie commune.

La répartition entre les parties privatives et les parties communes sont prévues par le règlement et l’état descriptif de division.

Les parties communes représentent la plupart du temps :

  • Les voies d’accès, parc, cours etc…
  • Le gros œuvre du bâtiment avec les canalisations
  • Les locaux communs
  • Les cages d’escaliers
  • Etc…

La gestion de vos travaux en copropriété sera en général gérée par un syndic.

👉👉👉 A lire aussi: quel est le rôle du conseil syndical de copropriété ?  👈👈👈

Les charges de copropriété générales

Les frais généraux concernent donc les dépenses afférentes à l’administration, à la conservation et à l’entretien des parties communes. Cependant, ces frais ne prennent pas en compte les dépenses afférentes aux éléments d’équipement communs et aux services collectifs.

Sont donc visés par les frais généraux

  • Les réparations grosses ou menues sur le gros œuvre, réseaux divers, circulations communes etc…
  • L’entretien général du bâtiment
  • Les frais de ravalement des façades
  • Les frais d’entretien des espaces verts
  • Les frais de personnels préposés à l’entretien ou au gardiennage
  • Les honoraires du syndic
  • Les diverses assurances
  • Les impôts et taxes
  • Etc…

Vous avez un projet d'achat immobilier et vous avez besoin d'être accompagné ?
Faites vous conseillé par un coach afin de ne pas vous tromper
Découvrir les offres
Les erreurs en immobilier peuvent coûter cher

Comment sont réparties les frais généraux ?

Les copropriétaires y participent proportionnellement à la valeur de leurs parties privatives. Cette valeur est établie dans le règlement et plus précisément dans l’état descriptif de division.

Ces valeurs sont donc traduites en quotes-parts de parties communes (généralement exprimées en tantièmes, millièmes, dix millièmes ou cent millièmes).

Exemple: un lot représentant 2554/10 000ème et des frais généraux s’élevant à 14214 €: 2554/10 000 x 14214 = 3630,26 de frais généraux

👉👉👉 A voir aussi: comment vendre rapidement sa maison en 2020 ? 👈👈👈

Les charges de copropriété spéciales

Les frais spéciaux doivent être réparties en fonction de l’utilité que ces services et éléments procurent à chaque lot. C’est l’article 10 de la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit leurs répartition.

Il s’agit d’une utilisation objective et non d’utilisation. C’est à dire si un lot peut utiliser un équipement et qu’il ne s’en sert pas volontairement, il devra tout de même payer les frais afférentes à ce lot.

Au contraire, si un lot ne peut pas utiliser l’équipement ou le service, il ne doit pas en assumer les frais. (ex: le lot au rez-de-chaussé qui n’utilise pas l’ascenseur).

Sont donc visé par ces frais

  • L’ascenseur
  • Le chauffage
  • L’eau chaude et l’eau froide
  • Interphone, visiophone, etc…
  • D’escaliers
  • De vide-ordures
  • Des antennes collectives
  • Etc…

Ainsi, le copropriétaire du 3eme étage doit participer à l’entretien de l’ascenseur même s’il monte à pied, car il présente une utilité pour un appartement en étage.

De même, un copropriétaire qui n’occupe pas son lot ne pourra se soustraire au paiement des dépenses du chauffage collectif puisque cet équipement procure une utilité pour le lot.

Comment sont prévues les charges de copropriété ?

Le rôle du syndic est d’établir, sous le contrôle du conseil syndical, un budget prévisionnel. Le budget prévisionnel correspond à l’ensemble des dépenses courantes. Il couvre obligatoirement un exercice comptable de douze mois.

Les dépenses pour travaux d’amélioration, de conservation, de transformation en sont exclues. En effet, elles sont décidées en AG quand elles s’avèrent nécessaires. Une fois le budget prévisionnel voté, le syndic peut réclamer aux copropriétaires leurs participations aux dépenses sous la forme de provisions de charges de copropriété.

Quels sont les charges de copropriété que l’on peut récupérer sur le locataire ?

Si vous décidez de louer votre bien, vous allez pouvoir récupérer une partie des frais. On parle donc de coûts récupérables. Ce sont des dépenses liées à l’utilisation d’un service ou d’un équipement dont se sert votre locataire.

Il sera indispensable de renseigner dans votre contrat de bail de location le loyer hors charges et avec.

Les charges de copropriété récupérable sur votre locataire

  • Les dépenses d’ascenseur, chauffage collectif, eau, etc…
  • Les diverses taxes: ordures ménagères, de balayage, redevance assainissement, etc…
  • Les dépenses d’entretien courant et de menus réparations des équipements qui profitent à votre locataire (espaces verts, chaudière collective, etc…)

👉👉👉 A lire aussi : comment vendre votre lot ? 👈👈👈

Travaux de copropriété et charges

Ils doivent être généralement votés en assemblée générale. Cependant, ceux que vous effectuerez chez vous, c’est-à-dire dans votre partie privative, ne sont soumis à aucun vote puisque vous seul en avez la jouissance.

En revanche, vous ne pourrez pas faire n’importe quels chantier, puisqu’ils devront répondre au règlement.

Vous ne pourrez pas par exemple changer la destination de votre partie privative. C’est-à-dire changer un lot à usage d’habitation en local commercial.

Ils ne pourront pas non plus empiéter sur les parties communes ou sur les autres parties privatives. Il convient à présent de faire le point sur les travaux en copropriété soumis aux votes.

La loi distingue deux sortes de travaux :

  • L’entretien
  • L’amélioration

Les travaux en copropriété d’entretien

Comme son nom l’indique, ils concernent les menus réparation et l’entretien courant de la copro afin que les copropriétaires puissent jouir des parties communes en toute sérénité.

Ils se caractérisent le plus souvent par leur faible coût. Ils sont votés par l’assemblée générale à la majorité de l’article 24 de la loi du 10 juillet 1965.

Votre syndic aura bien sûr la charge d’organiser le vote et mettre en route son bon déroulement.

Les travaux en copropriété d’amélioration

Ils permettront d’augmenter le confort de l’immeuble et seront plus onéreux que l’entretien.

Ils peuvent être votés soit à la majorité de l’article 24, soit le 25 ou bien à l’unanimité lorsqu’il s’agit de chantiers portant attente à la destination du bien ou ses modalités de jouissance.

C’est travaux en copropriété étant plus chère que l’entretien normal du bien, il peut être prévu une majorité plus importante pour adopter la résolution du vote.

Les copropriétaires qui ont voté contre pourront demander un paiement échelonné.

👉👉👉 A lire aussi: tout savoir sur le pré état daté et l’état daté: cliquez ici 👈👈👈

Travaux en copropriété

👉👉👉 A lire aussi: comment réaliser le ramonage de cheminée ? 👈👈👈

Les travaux en copropriété urgents

Lorsqu’ils l’exigent, l’article 37 du décret du 17 mars 1967 autorise le syndic à faire exécuter se sa propre initiative des besoins urgents. Il s’agira la plupart du temps de chantiers urgents mettant en péril l’immeuble ou mettant en danger les copropriétaires.

Le syndic devra au préalable avertir les copropriétaires par voie d’affichage et convoquer une assemblée générale afin quelle les valide.

Si l’assemblée refuse les travaux en copropriété, le syndic pourra voir la responsabilité engagée en cas de problèmes, mais les copropriétaires devront les payer.

Votre syndic sera responsable du bon suivi des opérations effectués. Il pourra à cet effet, faire voter une rémunération pour cela.

Le fond travaux en copropriété

Entré en vigueur le 1er janvier 2017, la loi Alur a mis en place un fonds pour répondre aux besoins de travaux en copropriété.

Ce fonds de travaux de copropriété a pour but de financer par anticipation les éventuels besoins nécessaires à la conservation de l’immeuble mais aussi les projets de rénovation énergétique.

Ce fonds est alimenté par une cotisation annuelle obligatoire par tous les copropriétaires.

Il est voté en assemblée générale à la majorité de l’article 25 et ne peut être inférieur à 3% du budget prévisionnel pour les copros de moins de 10 lots et à 5 % du budget pour les autres.

👉👉👉 A voir aussi: comment bien gérer sa copropriété ? 👈👈👈

Charges de copropriété et appels de fonds pour chantiers exceptionnelles

Tous les chantiers qui ne font pas parties de la maintenance entrent dans la catégorie des dépenses hors budget prévisionnel.

Les travaux en copropriété non compris dans le budget prévisionnel sont :

  • La conservation (hors maintenance)
  • Les chantiers sur les éléments d’équipement communs
  • Les études techniques
  • L’amélioration

Ils seront votés en assemblée générale sur la présentation de plusieurs devis. Le syndic pourra alors demander soit le versement de provisions spéciales, soit le versement d’avances pour anticiper le financement.

Les appels de fonds pour les travaux en copropriété seront bien sûr appelés sur chaque copropriétaire en fonction de leur quote-part de parties communes.

Conclusion sur les charges de copropriété et travaux

Bien les anticiper lors de votre achat immobilier vous permettra de les prévoir dans votre budget mensuel.

L’orque vous projetez d’acheter un appartement dans un immeuble, je vous invite à bien consulter les documents suivants: le règlement, l’état descriptif de division, les pv des assemblées générales des trois dernières années et le budget prévisionnel.

En consultant ces documents, vous aurez toutes les cartes en main afin d’appréhender les charges de copropriété et travaux que vous devrez acquitter.

Jonathan VOOGT

Jonathan VOOGT

Conseiller immobilier sur Saint André de Cubzac, je vous accompagne dans un de vos plus grand projet: la vente ou l'achat de votre bien immobilier.

Laisser une Réponse